Saut au contenu

Mythes et réalités

Plusieurs questions surgissent quand nous considérerons prendre un mentor… Nous connaissons souvent un entrepreneur qui a pu bénéficier d’un tel accompagnateur… mais à quoi pouvez-vous réellement vous attendre de VOTRE mentor?

Quelques balises pour vous guider au sein du Réseau M :

  • Vous êtes jumelé à un mentor d’abord et avant tout en fonction de vos affinités respectives, de vos besoins et de l’expérience entrepreneuriale du mentor pressenti. Si la connivence n’est pas au rendez-vous, vous pourrez bien sûr être jumelé à un autre mentor.
  • Vous serez accompagné par un mentor qui provient d’un secteur d’activité qui n’est pas identique au vôtre. D’abord pour éviter les conflits d’intérêts, mais aussi pour éviter le piège de vous faire aider sur des aspects techniques ou « savoir-faire ». En somme, votre mentor doit vous aider à « voir la forêt… et non l’arbre ». Certains diront aussi que les mentors aident à « voir le chemin dans la forêt »!
  • Prendre un mentor est une démarche qui s’inscrit dans le temps… En effet, c’est une relation bâtie sur une confiance et un respect mutuels. Si vous faites fasse à une impasse majeure avec peu de temps pour agir, considérez alors d’autres types d’accompagnement focalisant sur des expertises pointues, un plan d’action détaillé et des résultats à très courts termes.
  • Tous les entrepreneurs peuvent bénéficier du mentorat, quel que soit leur âge. On pourrait en effet croire que plus un entrepreneur est mature, moins il a besoin d’avoir un mentor. Faux! Le Réseau M compte d’ailleurs des entrepreneurs aguerris qui ont eux-mêmes décidé d’être accompagnés! À titre d’exemple, pensons à un entrepreneur qui compte transmettre son entreprise à ses enfants. Il s’agit-là d’une expérience totalement nouvelle pour lui et comportant notamment de grands enjeux humains et communicationnels pour lesquels l’accompagnement d’un mentor peut être crucial!
  • Prendre un mentor actif car plus au fait des tendances, ou à la retraite car plus disponible? Il ne faut présumer de rien, en fait… Il n’y a aucune règle en la matière car tous les cas de figure sont possibles. La seule prérogative, alors? Que la connivence et vos valeurs communes soient au rendez-vous.