Saut au contenu

Écoutez-vous les silences de votre mentoré?

 Auteur : 

Pierre-Yves Martel, grand chef mentor et vice-président de SAGE Mentorat d'affaires

 

 

Depuis quelques mois, j’ai une nouvelle dyade avec un jeune entrepreneur (Max pour les fins de l’article) qui est associé avec deux autres partenaires.  Nos rencontres sont intéressantes et nous abordons plusieurs sujets autour de son rôle et de la contribution qu’il peut avoir dans son entreprise.  Nos rencontres ont lieu une fois par mois.

Après quatre rencontres, j’ai remarqué que Max ne semblait pas heureux de sa contribution dans l’entreprise.  Jamais il ne me l’a dit en ces termes mais je voyais bien que quelque chose n’allait pas car il parlait trop souvent de son insatisfaction et de son impression de ne pas exploiter son plein potentiel. J’ai donc décidé lors de notre dernière rencontre d’aborder ce sujet…sans trop savoir comment j’allais m’y prendre.

Ce matin-là, Max m’attendait au restaurant… d’habitude c’était le contraire.  Après 5 minutes de salutations et de "comment ça va?", il me lâche : "J'ai eu une grosse déception hier, le projet sur lequel je travaille depuis quelques mois est remis à l’automne, pourtant je l’avais vu venir depuis plusieurs semaines".  Comme je venais de suivre la formation Devenir un meilleur mentor du Réseau M, j’ai utilisé certaines techniques apprises dans la formation pour creuser cet aspect.  J’ai demandé à Max de m’expliquer pourquoi il était déçu : "Si tu as vu venir cela depuis des semaines qu’as tu fait pour mitiger ta déception? Qu’aurais-tu pu faire de différent pour éviter d’en arriver là?".

La discussion commençait à devenir de plus en plus intéressante et je sentais qu’on allait aborder son nœud. C’est alors qu’il me lâcha alors son commentaire habituel : "J’ai l’impression de ne pas exploiter mon plein potentiel et de ne pas apporter suffisamment de valeur à l’entreprise."… La porte étant ouverte, j’en profitais alors pour dire à Max : "C’est bizarre ce que tu me dis là car j’ai remarqué que tu me dis cette phrase à chacune de nos rencontres."

C’est là que j’ai eu mon premier silence… Max était dans sa tête et j’allais le laisser là tant qu’il ne me revenait pas.  Il me dit alors : "Effectivement, ce n’est pas la première fois que je t’en parle".  J’ai poussé un peu plus loin en lui demandant ce que ces partenaires pensaient de lui… et à ma grande surprise ses deux associés, ses employés, ses anciens patrons, tous lui disaient qu’ils étaient très contents de sa contribution.  J’ai donc demandé à Max comment il pouvait expliquer cela... Deuxième moment de silence… Max me dit alors : "J’ai toujours été comme cela, je réussi tout ce que je fais, je n’ai jamais eu d’échec mais je suis souvent insatisfait". 

J’en ai donc profité pour valider s’il avait des objectifs, qui les fixait, s’ils étaient SMART… et c’est alors qu’il me confirme : "C’est moi qui fixe mes objectifs".  C’est à ce moment que j’ai décidé d’aller plus loin dans son nœud en lui demandant : "Si tout ce que tu fais est un succès et que tu atteins tes objectifs, comment expliques-tu ton insatisfaction?… Troisième moment de silence… Celui-là fut long au point que je décidais de lui poser ma question suivante car je sentais vraiment que j’approchais du nœud : "As-tu déjà eu un échec dans ta vie?"... Réponse instantanée de Max : "NON"… La question suivante était prête : "As-tu peur de l’échec?"... Le plus grand moment de silence de la rencontre… Pour finalement recevoir comme réponse : "Tu as mis le doigt sur le bobo!!!"

Je pourrais parler encore longtemps de cette rencontre. Nous n’avons pas encore fini de parler de ce sujet car Max veut revenir là-dessus.  Je l’ai laissé en lui parlant de quelques échecs personnels que j’avais eus dans la vie et lui ai suggéré certaines lectures.

Je ne suis pas un psychologue et je ne le serai jamais, mais j’ai appris avec la formation comment aider notre mentoré en lui posant des questions et en l’écoutant.  Écouter le silence de son mentoré, c’est une expérience formidable car on réalise alors que nos questions font réfléchir et les réponses qui suivent ces silences sont souvent intéressantes. À tous ceux qui se retrouvent dans cette situation, n’hésitez pas à écouter le silence de votre mentoré, c’est à ce moment-là que vous en apprendrez le plus sur lui.

Ces articles s’inscrivent dans la volonté du Réseau M d’encourager la réflexion des mentors sur la posture mentorale et ainsi stimuler le développement de meilleures pratiques de mentorat pour entrepreneurs.

Les idées et opinions exprimées dans ces articles sont celles des auteurs et n’engagent nécessairement le Réseau M, propulsé par la Fondation de l’entrepreneurship.