Skip to Content

Savoir apprécier sa réussite entrepreneuriale

Deux entrepreneurs se rencontrent et se posent la même question : «Comment vont les affaires?»

Un «Ça va» dit du bout des lèvres fait souvent office de première réponse, alors que la seconde phrase qui suit est généralement du genre : « Eh bien, on travaille fort, on a de bons employés, on est chanceux…», «Tu sais de quoi je parle…?», «Tu sais ce que c’est…?»

À d’autres occasions, quand on me dit que ça va vraiment vraiment bien… oups! Alors là, j’ai des doutes. En creusant un peu et en posant quelques questions très simples, je suis à même de constater que cet excès d’optimiste est souvent un masque pour camoufler la vraie réalité : l’entreprise est en difficulté.

Mais fondamentalement es-tu satisfait de tes affaires? Es-tu heureux?

Travailler des heures et des heures, vivre du stress, prendre des risques, investir beaucoup maintenant pour récolter dans l’avenir, se donner le droit de rêver grand, gérer du personnel, rouler à 100 à l’heure, tout cela sans apprendre à apprécier sa réussite au quotidien? Ça servirait à quoi?

Il est difficile d’oser dire que ça va bien. C’est comme si ça portait malheur.

«Oui, ça va bien, mais demain, tout peut changer…» C’est aussi vrai, dans ce cas, mais voilà une raison de plus pour apprendre à apprécier en toute fierté et humilité le quotidien!

De toute façon, soyons très clairs! Si vivre en entrepreneur, c’était vivre le prévisible, nous laisserions la place à d’autres, n’est-ce pas? Répondre machinalement «Ça va bien» avec un recul, les mains dans les poches ou encore en croisant les bras et en en baissant les yeux, cela m’informe que l’entrepreneur devant moi n’a pas encore tout assumé de l’entrepreneuriat.  Il n’apprécie pas sa réussite. La comprend-il? L’assume-t-il?

Apprécier sa réussite, c’est reconnaître son plaisir et son pouvoir de création

Créer une entreprise qui est le reflet de notre vision, qui est un miroir de ce que nous sommes et qui porte NOS COULEURS! C’est tout un privilège!

La façonner et la faire grandir en y intégrant des gens passionnés et passionnants, qui nous complètent par leurs talents et leurs forces, mais qui nous ressemblent par leurs valeurs et par leur détermination. Les choisir et bâtir ensemble. Bâtir quelque chose de plus grand que soi, d’oser rêver et d’oser laisser notre équipe participer à ce rêve. Savourer chaque petit pas qui nous rapproche un peu plus tous les jours de cette vision qui nous anime.

Évidemment, c’est beaucoup de travail, mais au final, c’est WOW !

Savoir apprécier sa réussite, ce n’est PAS être prétentieux. C’est prendre conscience du privilège que nous avons de diriger notre destinée en tenant compte des bonnes et des mauvaises périodes.

Savoir apprécier sa réussite, c’est aussi savoir la dégager. C’est assurément un statut plus affirmé et plus positif comme leader que de dégager du mécontentement et de la peur.

Nos expériences nous façonnent, nous font apprendre et nous permettent de  grandir. À nous de décider comment elles nous influenceront.

3 nouveaux angles à envisager dans nos réflexions :

  1. Nous communiquons beaucoup d’informations sur nous-mêmes, sur notre façon d’habiter notre leadership par ces deux petits mots : « Ça va… » Est-ce vraiment ce que nous voulons que les gens retiennent de nous 
  2. Réussir, ce n’est PAS prétentieux; c’est un TRAVAIL durement gagné. Il faut savoir souligner et célébrer les bons coups de notre entreprise. Nous le devons à notre équipe et à nous-mêmes.
  3. Quand nous omettons d’apprécier nos succès, nous donnons beaucoup trop d’importance et de “spot light” aux difficultés que nous rencontrons. Ça me rappelle mes grands-parents qui disaient : « Ne lui dit pas trop qu’elle est bonne, elle va s’enfler la tête!» C’est tout un héritage judéo-chrétien qui nous pousse à nous diminuer et à vouloir rester humbles.

En fait, ce n’est surtout pas motivant pour nos équipes, puisqu’on souligne facilement la longue liste d’éléments qui doivent être améliorés sans exprimer tout le chemin qui a été accompli et tous les succès. C’est actuellement un enjeu majeur et surtout pour les prochaines années, car les Milléniaux et les générations suivantes sont des travailleurs qui ont besoin de rétroaction positive pour rester engagés et pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Tout ça bien parce que nous  travaillons fort. Nous le méritons de le dire haut et fort.  

 

Cet article est une collaboration de Nathaly Riverin, Rouge Canari

February 01, 2019

Bye Bye boss, je me lance!


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

December 17, 2018

La leçon de créativité: comment la perdre en (très) bas âge?!


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

September 25, 2018

De l'idée à l'action: réinventer les classiques


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

November 12, 2018

Suis-je un entrepreneur authentique?

L'authenticité en affaires est un facteur de créativité et de différenciation. C'est tout simplement bon pour les affaires!


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

December 17, 2018

Entreprendre sa passion avec résilience: l’histoire de Geneviève Everell

 


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}