Saut au contenu

Économie sociale : comme un nouveau souffle, une Renaissance

Pierre Legault
Pierre Legault Renaissance

Regard sur l’économie sociale d’aujourd’hui avec Pierre Legault, pionnier du développement durable au Québec et de l’aide et soutien à l’autonomie des plus démunis.

Il y a encore une trentaine d’années, il existait une vraie séparation entre l’économie et le social. Comme deux mondes différents qui se côtoyaient, mais qui ne pouvaient faire de belles choses ensemble.

Psychoéducateur dans un centre spécialisé, Pierre Legault se trouvait confronté à des enfants affamés et en grande détresse. Il ne comprenait pas que de telles situations puissent encore être possibles dans des pays développés comme le Canada. Pour répondre à ce problème, il a alors créé Moisson Montréal, sa première entreprise sociale.

Entouré de nombreux bénévoles, Pierre Legault a observé la marginalisation de gens volontaires, mais en perte totale de confiance. C’est alors qu’il créa Renaissance, en 1994, un nouveau modèle économique communautaire, social et environnemental afin de remettre sur ‘de bons rails’ des hommes et femmes qui, de par les épreuves de la vie, ont perdu la confiance, la fierté et le tonus moral nécessaires pour conquérir le marché de l’emploi. Pionnier en la matière, ce nouveau genre d’entreprise sociale effrayait encore le monde économique à l’époque, mais c’est la grande différence avec l’économie sociale d’aujourd’hui.

Ces dernières années, la prise de conscience de tous les grands enjeux planétaires s’est généralisée. L’économie sociale va être amenée à prendre de plus en plus de place dans le monde et cela réoriente en partie l’entrepreneuriat plus traditionnel vers des procédés durables ou environnementaux, par exemple.

De fait, l’économie sociale fait partie maintenant d’un mouvement très à la mode, mais d’après Pierre Legault, on ne peut pas s’improviser ‘entreprise au service de l’être humain’ sans connaître la réalité du marché. Beaucoup de gens ont découvert assez récemment qu’une entreprise sociale pouvait générer de vraies carrières et de beaux salaires. Cela contribue à ce nouvel engouement, car il est alors devenu possible de ne plus avoir à choisir entre gagner sa vie ou faire du social, du durable ou de l’environnemental. Heureusement d’ailleurs, car comme le précise monsieur Legault, le monde entier a besoin de ces nouveaux entrepreneurs?!

Mais Pierre Legault a une expertise extrêmement pointue de ce marché et souhaite alerter ceux qui auraient envie de se lancer dans ce secteur.  Se lancer en économie sociale n’est pas anodin, cela nécessite de comprendre son marché à la perfection, car l’engagement humain est très fort. Il faut connaître la réalité des gens sur le terrain pour apporter une contribution positive avec une vraie dimension sociale. Sans une étude de marché très spécifique, l’entrepreneur pourrait aller à l’inverse de ses objectifs et même nuire à son marché.

Bien entendu, l’entrepreneur social est un entrepreneur comme les autres?! Il doit avoir les mêmes qualités de détermination et de ténacité pour se lancer. Mais il va falloir qu’il prenne du recul pour examiner ses motivations, ses préoccupations et son désir d’aider. Pour cela il lui faudra prendre le temps d’aller sur le terrain pour se former sur ce qui existe déjà et ainsi apporter une réponse positive à un problème avec son entreprise.

Aujourd’hui, en voyant l’économie sociale prospérer, Pierre Legault est porteur d’espoir : « Il y a encore tellement de choses à faire, il faut voir grand et loin dans l’avenir pour développer le secteur?! »

 

Au sujet de Pierre Legault

Pierre Legault a commencé sa carrière comme psychoéducateur dans un centre pour enfants mésadaptés. Ses rencontres avec de nombreuses familles défavorisées lui ont données l’énergie pour changer le monde et ainsi mettre plus de social dans l’économie. Il crée alors Moisson Montréal, puis Renaissance en 1994, une entreprise sociale, durable et environnementale, des valeurs fortement ancrées dans sa philosophie de vie.

En 2012, Pierre Legault s'est illustré à l'Académie des Grands Montréalais dans la catégorie sociale, pour sa contribution à la lutte contre l'exclusion et au développement durable.

Pierre Legault est mentor à la cellule Économie sociale du Réseau M à Montréal et sera l'un des invités de l’émission « L'ange et le dragon : le talkshow des entrepreneurs», animé par Serge Beauchemin (Dragon) et François Gilbert (Anges Québec) le 1er novembre prochain dans le cadre du Rendez-vous Réseau M 2017.

L’entreprise Renaissance en quelques chiffres…

  • 12 magasins
  • 20 centres de dons
  • 8 librairies
  • 430 employés permanents
  • 91 bénévoles

Les parcours d’insertion offrent des formations théoriques alliées à des expériences de terrain concrètes dans les domaines de la vente au détail, de l’entretien ménager, de la manutention et de la comptabilité. 

 

Auteur  : Estelle Delattre