Skip to Content

Partager notre expérience est-ce bien utile pour notre mentoré?

Auteur: Laurier Tremblay, chef mentor, SAGE Mentorat d'affaires

Voici une question que l'on se pose souvent:  Est-ce que j’aide mon mentoré en lui partageant mes expériences, mon vécu, comment j’ai réussi à mettre sur pied tel projet, à lancer telle entreprise, comment j’ai réorganisé moi-même mon entreprise, mon dept de X ou de Y?

Il n’est pas mauvais de partager son expérience mais le problème, dans certains cas, c’est que nous la partageons trop. Le danger qui se présente est que plus on la partage, plus notre égo grossit et plus la confiance du mentoré diminue. En réalité, on pense l’aider mais on ne l’aide pas autant qu'on le voudrait.

Pierre Chagnon, formateur pour le Réseau M, dit qu’il faut la partager au compte-goutte. Je pourrais traduire cette phrase par : la partager à un moment précis dans la discussion pour venir appuyer un échange avec son mentoré et sûrement pas au début d’une discussion.

Certaines phrases sont dangereuses : Moi quand j’avais ma Cie… Ce type de phrases revient à dire : « Tu devrais faire comme moi et si tu ne le fais pas je serais déçu. ». Par contre, la phrase suivante est moins compromettante : « J’ai vécu une situation qui ressemble à la tienne, j’ai trouvé cela pas évident et revenons maintenant aux cœur de ton problème, quelles options te restent-il à ce moment-ci? ».  Les questions ont plus d’impact que notre histoire.

L’autre question que l’on peut se poser est : que dois-je faire si je ne dois pas faire l’étalage de ma réussite, de mes succès, de mon expérience. La réponse est la suivante : si on se servait de notre expérience pour poser les bonnes questions à notre mentoré, nous aurions beaucoup plus d’impact auprès de ce dernier. La confiance serait maintenue et il verrait à travers vos questions, certaines solutions et ainsi de suite.

Avant de terminer sur ce sujet, je veux revenir sur la différence entre l’expérience et la connaissance. C’est très intéressant pour un mentoré de lui partager certaines connaissances parce que celles-ci ne nous engagent pas. Partager à notre mentoré comment fonctionne un réseau de distribution, le rôle du distributeur, certaines étapes d’un lancement de produit, qu’est-ce qui motive un vendeur et j’en passe. Il y a une multitude de sujets ou de concepts dont nous connaissons le fonctionnement qui peuvent être utile de partager à l’occasion. Cela permet à notre mentoré de mieux comprendre ce qu'il se passe autour de lui et d’être en mesure de prendre des décisions plus appropriées. L’objectif n’est pas de lui donner un cours ou de jouer au professeur mais de lui partager certaines informations pour élargir son niveau de connaissance à un moment précis de la discussion.

Je vous encourage à faire le test. Lorsque vous serez tenté de parler de votre expérience, retenez-vous et posez-lui des questions pertinentes sur ce que vous percevez de la situation. Restez attentif à ce qui va suivre, notez son engagement et comment se sent votre mentoré. Vous pourrez comparer à un autre moment ou vous aurez partagé votre expérience.

En résumé, si on mettait par ordre d’importance ces trois outils :

  • #1 : Des questions de réflexion, des questions d’action ou des questions de compréhension.
  • #2 : Partager des connaissances ou des concepts
  • #3 : Partager son expérience personnelle.

 

 

 

Ces articles s’inscrivent dans la volonté du Réseau M d’encourager la réflexion des mentors sur la posture mentorale et ainsi stimuler le développement de meilleures pratiques de mentorat pour entrepreneurs.

Les idées et opinions exprimées dans ces articles sont celles des auteurs et n’engagent nécessairement le Réseau M, propulsé par la Fondation de l’entrepreneurship.