Skip to Content

Accepter une dyade avec un entrepreneur de votre secteur d’activité?

Mentor dans le même secteur d'activité

Vous êtes prêt à débuter une relation de mentorat et vous recevez une demande de dyade avec un entrepreneur mentoré dont l’entreprise, qui sans être concurrente avec la vôtre (comme le veut la règle de constitution des dyades du Réseau M), œuvre dans un domaine que vous connaissez bien. Ce choix peut être flatteur (n’est-ce-pas un signe de reconnaissance ?) mais il soulève aussi des questions qu’il faut se poser avant d’accepter.

Connaître le secteur de votre mentoré : avantages et inconvénients

Beaucoup de mentors ont été confrontés à ce choix qui est encore plus crucial pour un nouveau mentor qui n’a pas encore de retour d’expérience pour évaluer les conséquences d’un tel choix.

J’ai fait moi-même le choix, en débutant mon expérience de mentor, d’accepter une dyade qui m’était proposée avec un entrepreneur qui venait de lancer une entreprise dans le secteur des technologies de l’information. Un domaine que je connais particulièrement bien.

L’expérience a été positive. Cependant, en étant objectif et avec quelques années de recul, il me semble que je cherchais inconsciemment dans ce choix à rester dans une zone de confort. Parce qu’une première dyade, quel que soit son propre parcours et son expérience, représente toujours un défi et soulève des interrogations sur notre capacité à répondre adéquatement aux attentes de l’entrepreneur mentoré.

Cette solution de facilité présente des avantages :

  • Connaissances et expérience permettant de mieux comprendre ce que vit l’entrepreneur
  • Meilleure compréhension des enjeux et de l’environnement d’affaires de l’entrepreneur
  • Sentiment d’être en situation de maitrise,…

…et certains inconvénients qui tiennent à cette proximité :

  • L’entrepreneur mentoré ne sera-t-il pas tenté de vous amener à plonger dans son entreprise, ce qui va à l’encontre de notre mission de mentor qui se concentre sur le savoir-être ?
  • Ne serez vous-même pas tenté d’aller au-delà de votre rôle de mentor parce que « vous pensez savoir » ?
  • Votre expérience est-elle vraiment transposable aux nouveaux modèles (organisationnels et d’affaires) des entreprises d’aujourd’hui ?

 

Découvrir un autre secteur d’activité par le biais du Mentorat : une belle expérience

Il ne m’appartient pas de juger du bien-fondé d’un choix par rapport à une autre. Encore moins d’appeler à une règle écrite en la matière.

Par contre, mon expérience m’a personnellement fait cheminer sur le sujet. Ayant eu des dyades dans mon secteur d’activité mais également dans des domaines qui étaient à des années-lumière de mon champ de connaissances, je me suis imposé de n’accepter que des dyades qui sont hors de mon périmètre d’activité.

Et ce pour deux raisons principales : 

  1. Le monde des affaires change tellement vite que l’on peut croire « que l’on sait » et faire des erreurs de jugement. L’exemple qui me vient en tête est le commerce de détail, secteur en pleine (r)évolution  en raison de la forte poussée du commerce électronique.  De fait, un mentor, propriétaire d’un commerce de détail depuis 30 ans et qui n’a jamais fait l’expérience du commerce électronique est-il dans sa zone de confort face à un mentoré qui lance une boutique en ligne?
  2. Le mentoré sera souvent tenté de vous amener à parler de sujets opérationnels qui ont plus trait à son entreprise qu’à sa situation d’entrepreneur. Le ramener systématiquement dans la relation mentorale peut devenir à la longue contraignant et peut vous faire perdre le focus sur votre rôle de mentor.

Posez-vous ces questions avant de faire un choix définitif et faites-le en votre âme et conscience. Il vous faudra juste en assumer les conséquences et mettre les « pare-feu » nécessaires dans la conduite de votre dyade.

Enfin, pensez au fait que côtoyer des entrepreneurs, dans des domaines que vous ne connaissez pas, est une expérience extrêmement enrichissante. Vous apprendrez plein de choses intéressantes et vous vous ouvrirez de nouveaux horizons…

Auteur : Francis Bélime, mentor du Réseau M.