Saut au contenu

Une grande vitrine pour le Québec Inc.

Isabèle Chevalier
Isabèle Chevalier Dragonne, PDG de Bio-K+ et Ma zone Québec

Acheter local n’aura jamais été aussi facile…!

Une nouvelle plateforme transactionnelle se donne le mandat de regrouper tous les commerces du Québec dans un grand marché virtuel.

Ma zone Québec est le projet de deux dragons, Isabèle Chevalier, PDG de Bio-K+ et George Karam, PDG de Cognibox, qui font le pari de changer les habitudes des consommateurs du québécois en facilitant l’achat local.

Avis aux entrepreneurs

Les entrepreneurs de partout en province sont invités à remplir le formulaire en ligne. Pour figurer dans Ma Zone Québec, l’entreprise doit être incorporée dans la belle province et être créateur de sa marque ou produits. Ses fondateurs visent à offrir une vaste gamme de produits, mais surtout, à faciliter l’accès aux produits québécois. 

«Si nos critères sont trop restrictifs, nous limitons l’offre et si l’offre est trop limitée, le consommateur ne changera pas ses habitudes puisqu’il ne trouvera pas ce dont il a besoin dans son quotidien. Cependant, il est important que le consommateur puisse identifier le niveau « local » afin de faire un choix éclairé. Souvent les gens choisissent l’option la plus rapide et la moins chère pour faire leurs achats et cela, au détriment des entreprises québécoises.», illustre Isabèle Chevalier.

L’idée est de propulser les petites et moyennes entreprises qui n’ont pas la capacité de se faire connaitre et qui ont un enjeu de distribution, en mettant en place la logistique nécessaire pour la vente en ligne.

Pour la phase 1, une fois l’entreprise connectée sur la plateforme, le commerçant gère lui-même son inventaire de produits, ses commandes et la livraison de celles-ci.

Il peut alors choisir son entreprise de livraison, ou bénéficier des ententes négociées par les créateurs de la plateforme, avec des transporteurs et des entrepôts a des prix avantageux.

«On rencontre beaucoup d’entrepreneurs durant le tournage de l’émission Dans l’œil du Dragon, à travers l’École d’Entrepreneurship de Beauce et avec nos autres engagements et c’est une problématique qui revient souvent.», mentionne la dragonne qui en est à sa deuxième saison. «L’objectif de Ma Zone Québec, est de permettre une visibilité web et des ventes à nos compagnies locales tout en faisant connaître nos entrepreneurs d’ici et ce, sur une plateforme qui génère déjà du trafic.», enchaine-t-elle.

Une équipe de support informatique est également mise à disposition des commerçants pour faciliter leur intégration.

Ma Zone Québec a été conçue pour rendre l’expérience facile et fluide, tant pour l’entrepreneur que pour le consommateur.

Et pour tous ceux qui veulent acheter québécois

«On veut démocratiser l’achat local. L’idée c’est de taper t-shirt dans Ma Zone Québec et de retrouver des t-shirts de toutes les compagnies, connectés directement sur les inventaires des commerces.», explique la femme d’affaires.

Ma Zone Québec permet aussi, pour les entrepreneurs qui ont déjà un site transactionnel, de multiplier les points de vente. Une pluralité importante aux yeux d’Isabèle Chevalier, qui ajoute que cette plateforme ne remplace pas pour autant, un site internet d’entreprise ou un commerce physique.

Faire tomber les préjugés

Certaines perceptions face à l’achat local persistent. Par exemple, qu’acheter québécois est dispendieux «Tout dépend de la catégorie et des items que l’on compare pour faire cette affirmation. Un vêtement désigné et tissé à la main à Montréal en coton organique coutera nécessairement plus cher qu’un vêtement en polyester fabriqué en Asie en série;  les deux produits ne sont pas comparables.», explique Mme Chevalier.

La dragonne espère du même coup, que l’engouement et l’intérêt pour l’achat local feront augmenter le volume d’achat des produits du Québec, ce qui aurait pour effet de favoriser le pouvoir d’achat et par conséquent faire baisser les prix du marché.

Ma Zone Québec a aussi l’avantage de réduire les intermédiaires entre le producteur et le consommateur. D’ailleurs, les concepteurs sont ouverts aux suggestions des entrepreneurs en région pour améliorer les procédures et la logistique.

La technologie au service du commerce de proximité

Pour les dragons, il était aussi important de mettre les chefs d’entreprise en valeur. Lorsqu’on connaît les gens derrière les produits, on est plus engagé comme client, on a davantage envie de les encourager et de les supporter par l’achat de leurs produits. Les entrepreneurs sont invités à produire une petite vidéo pour se présenter et expliquer leur vision, mission et pourquoi ils ont bâti leurs entreprises.

«Au Québec, nous sommes des gens de cœur et de passion. Derrière le produit, il y a l’individu, ses valeurs, son désir de faire une différence et sa détermination. Chaque fondateur, créateur a son histoire, ses passions, son équipe qui le supporte etc. Ce sont les gens qui font la richesse de notre culture et de notre économie au Québec. Ce sont eux que nous voulons faire rayonner.», souligne Isabèle Chevalier, qui est aussi mentor au Réseau M.

Le but est de faire connaitre ces entrepreneurs au public comme on pourrait les découvrir lorsque l’on visite la petite boutique du quartier.

La plateforme a reçu une bonne visibilité dans les médias québécois. Il est déjà possible de se procurer quelques produits sur Ma Zone Québec. Les dragons planifient un lancement graduel et sont toujours à la recherche d’entrepreneurs pour enrichir l’offre de produits.

 

Auteure : Lysane Sénécal Mastropaolo.

10 décembre, 2019

La résilience, cette fabuleuse capacité à rebondir de l'entrepreneur


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

23 juillet, 2019

Apprendre sur soi et sur son entreprise


#Entreprendre au quotidien #Entrepreneuriat #Mentorat #Mentorat
${articleImageAtl}

16 juillet, 2019

Se relever de l'échec


#Entreprendre au quotidien #Mentorat
${articleImageAtl}

03 mars, 2020

Inspirer confiance : Le facteur clé du leadership


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

16 décembre, 2019

Le risque, cette occasion en or


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}