Saut au contenu

Planifier sa relève: par où commencer?

Un texte original de 

Dans le cadre du Sommet international du repreneuriat 2019 organisé par le Centre de transfert d'entreprise du Québec, Alexandre Sieber (IQ) et Marie-Claude Boisvert (Desjardins) ont participé à un panel portant sur les différents enjeux de la relève entrepreneuriale au Québec. Découvrez les enseignements que nous en avons tirés.

Si la rareté de la main-d’œuvre a fait couler beaucoup d’encre ces dernières années, qu’en est-il des défis de la relève entrepreneuriale?

Sachant qu’en 2017, près d’un propriétaire québécois sur quatre avait l’intention de procéder à un transfert de PME d’ici 2022, quelles sont les étapes cruciales de ce passage obligé et comment peut-il s’effectuer avec succès?

Lentement, mais sûrement

Sachant qu’un transfert d’entreprise s’échelonne sur cinq à huit ans, mieux vaut y songer plus tôt que tard. Il va sans dire que cette succession aura des impacts financiers, mais passer au suivant n’est pas qu’une affaire d’argent. Pour plusieurs d’entre vous, planifier la relève rime avec retraite. Bien que vous soyez nombreux à manifester un désir de ralentir ou d’améliorer votre qualité de vie, accepter de passer à l’étape de vie suivante peut représenter un deuil. De là l’importance de bien préparer votre sortie. Quelles seront vos nouvelles occupations à la suite de votre départ? Conserverez-vous un rôle dans la gestion de l’entreprise? Si oui, lequel et pendant combien de temps? Même si vos rêves d’évasion dans les Caraïbes n’ont pas à figurer dans le plan de relève, penser à la vie après l’entrepreneuriat est de mise.

Par où commencer?

Afin d’en arriver à un plan complet qui tient compte de la transformation de votre organisation et de rassurer vos employés, les étapes suivantes s’imposent :

  • Identifier les postes essentiels à l’atteinte de vos objectifs opérationnels
  • Mettre les profils de compétences des postes clés à jour afin de bien déterminer les objectifs de rendement
  • Estimer la valeur de votre entreprise avec l’aide de professionnels comptables
  • Définir les options de financement qui s’offrent à vous
  • Identifier le type de sortie qui vous convient et qui assure la pérennité de votre organisation
  • Choisir un ou des repreneurs
  • Déterminer votre stratégie de gestion de la relève
  • Documenter votre plan d’action, incluant votre échéancier ainsi que les rôles et responsabilités de chacun
  • Évaluer l’impact et l’efficacité de votre plan

Pour une transition en douceur, assurez-vous d’impliquer votre repreneur et vos parties prenantes dans l’élaboration de votre plan d’action. La valorisation du leadership de votre relève doit commencer le plus rapidement possible afin que votre entreprise sorte gagnante de ce transfert.

Enfin, n’oubliez pas d’inclure dans votre échéancier les délais liés au transfert de propriété, de leadership et d’expertise, le processus de rachat et le décaissement, ainsi que la gestion du changement.

Qui peut m’aider?

Comme le plan de relève s’inscrit dans tout bon plan stratégique, vous avez sans doute abordé ce dossier avec votre comité de direction et, plus particulièrement, avec vos associés ou votre directeur(trice) des ressources humaines. Si votre organisation possède un CA, ces questions peuvent également être discutées lors des réunions du conseil. Enfin, si vous recherchez un accompagnement plus étroit, de nombreuses firmes et consultants indépendants offrent des services d’accompagnement.

Notez que vos partenaires financiers, tels qu’Investissement Québec, peuvent également jouer un rôle crucial dans ce processus. Par exemple, ils peuvent vous apporter le soutien financier nécessaire, vous conseiller face aux enjeux de la succession et servir d’intermédiaires dans l’identification des meilleurs repreneurs.

Enfin, de nombreux organismes externes peuvent vous aider et appuyer financièrement les repreneurs dans ce transfert, notamment les conseillers régionaux du Centre de transfert d’entreprise du Québec (CTEQ).

Mais comment choisir?

Quand on pense relève, on pense souvent famille. Mais avec la décroissance démographique, les familles sont moins nombreuses et, trop souvent, il n’y a tout simplement pas de candidats pour garder l’entreprise au sein de la famille. Il reste que ce ne sont pas les modèles de transfert qui manquent : vente ou transfert à un ou des membres de la famille, à un ou des employés (rachat interne ou reprise collective), à un particulier ou à un groupe de particuliers (rachat externe) ou encore à des investisseurs ou des concurrents (rachat stratégique).

Mais au-delà du comment, lorsqu’on cède l’œuvre d’une vie, on recherche une personne digne de confiance, qui connaît déjà notre secteur d’activité, mais surtout, qui partage nos valeurs et notre vision, et qui saura amener l’entreprise vers de nouveaux cycles de croissance.

Ressources et programmes à découvrir

Sources :

 

Lire l'article original.

Pour en savoir plus sur Investissement Québec.

04 juin, 2019

Choisir sa formation en entrepreneuriat: 10 aspects à considérer


#Entreprendre au quotidien #Entrepreneuriat
${articleImageAtl}

03 juin, 2019

Les 7 étapes de l’incorporation d’entreprise


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

30 mai, 2019

Planifier sa relève: par où commencer?


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

16 mai, 2019

On a toujours besoin de recul


#Entreprendre au quotidien #Mentorat
${articleImageAtl}

13 mai, 2019

Entrepreneuriat féminin: affirmer son style, affronter ses peurs


#Entreprendre au féminin #Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}