Saut au contenu

Comment s’adapter au télétravail sous la Covid-19?

2e Partie : Le facteur humain

Par Stéphane Desjardins

Dans une série de deux textes, je propose quelques conseils aux entrepreneurs qui doivent s’adapter au télétravail en contexte de pandémie et de confinement. Dans le premier, je m’attardais à l’organisation du travail.

Les entreprises sont avant tout des groupes d’humains. Dans la réalité, on passe plus de temps avec nos collègues de travail qu’avec nos proches. Que se passe-t-il avec nos interactions socioprofessionnelles lorsqu’on doit travailler de la maison?

L’entrepreneur a un rôle clé à jouer si son entreprise peut continuer à fonctionner en mode télétravail. L’entrepreneur teste ainsi, plus que jamais, ses qualités de leader.

Planifiez, réfléchissez

La Covid-19 a complètement bouleversé vos plans. Il faut voir ça comme une opportunité d’affaires. Vos procédés sont-ils optimaux? C’est le temps d’y réfléchir : ce n’est pas parce qu’on a toujours fait ça comme ça que c’est la meilleure méthode. Comment peut-on élargir la clientèle, vendre de nouveaux produits et services, changer le processus de production ou de distribution quand ça va redécoller? Doit-on larguer activités, collaborateurs et même clients? Plus prosaïquement : comment organiser le retour à la normale?

C’est aussi le temps d’avoir une discussion claire avec vos prêteurs : banquiers, associés, investisseurs ou proches qui vous ont refilé de la love money. Faites un bilan financier sommaire en fonction de la situation actuelle et pour les prochains mois avec votre comptable et rassurez vos prêteurs. Peuvent-ils vous aider davantage? Faites le même exercice avec vos proches et vos collaborateurs. Surtout si vous avez suspendu des activités et mis des employés au chômage.

Lire la 1e partie : S'organiser

Communiquez

Je l’ai dit dans la première partie de ce texte : organisez des rencontres vidéo régulières avec votre équipe, si possible quotidiennes. Il faut absolument entretenir le sentiment d’appartenance. Chaque membre de l’équipe ne doit pas se sentir largué.

Plus que jamais, comme entrepreneur, vous devez projeter une image de confiance et de détermination (quitte à ventiler plus tard avec votre mentor!). Montrez à votre équipe que vous croyez en eux, en l’avenir, que c’est une période difficile, mais qu’elle débouchera inévitablement sur quelque chose de meilleur. Partagez votre vision de l’entreprise quand la pandémie sera terminée. Répétez le message. Souriez.

D’autre part, ne niez surtout pas la réalité de la pandémie ou ne minimisez pas la détresse de certains membres de votre équipe. Prenez le temps de les écouter, de les rassurer, mais faites-le en toute honnêteté. Faites un Churchill de vous-même : lors de la deuxième Grande Guerre, il a promis « des océans de larmes et de sang » aux Britanniques, mais il a aussi renchéri, jour après jour, sur le fait qu’ils ne capituleraient jamais dans l’adversité. Et que la victoire demande des efforts, mais que ses fruits amènent un sentiment de dépassement qui mène irrémédiablement au bonheur.

Un slogan britannique à la mode sous les bombes allemandes : « Keep calm and carry on! » Gardez votre calme et continuez!

Rassurez

Certaines personnes réagiront avec anxiété en période d’isolement. Vous devrez consacrer du temps en privé à rassurer les membres de votre équipe les plus anxieux, ou à leur donner quelques conseils pour leur permettre d’organiser convenablement leur nouveau statut de télétravailleur.

Si possible, confiez-leur des tâches additionnelles, car le travail, c’est la santé… mentale. Et c’est aussi le meilleur moyen de combattre le stress, à condition que la personne ne soit pas enterrée. Un réalignement des tâches ou des responsabilités s’impose peut-être…

  • Centrez vos collaborateurs anxieux sur les aspects où ils peuvent garder le contrôle
  • Combattez leurs pensées irrationnelles en focalisant sur les aspects positifs de la crise, notamment sur votre appui et sur l’importance de leurs proches.
  • Insistez sur l’importance d’apprécier le degré de confort et la marge de manœuvre dont ils disposent.
  • Partagez votre conviction qu’on « va tous certainement passer au travers ».
  • Consultez des outils comme ceux de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés.

Psychologie du confinement

Assurez-vous de bien comprendre l’impact d’un confinement sur vous, vos proches et vos collaborateurs. Certains spécialistes font état de cinq phases cruciales à tout confinement digne de ce nom : la survie, la sécurité, l’appartenance, l’importance, l’autoactualisation. Lisez sur le sujet et gardez le contrôle.

Certaines personnes adorent travailler en pyjama ou en linge mou. Ils clament que c’est une forme d’empowerment. Peut-être. D’autres prennent la peine de s’habiller comme s’ils allaient au bureau : ils sont nombreux à affirmer que ça leur permet de se mettre en mode travail. À vous de tester les deux formules. Mais, je vous le confirme : vous avez le droit de remiser le tailleur, la cravate ou les talons hauts…

Créez-vous des plages horaires précises dédiées au travail. Le conseil vient de très haut : celui des astronautes qui séjournent plusieurs mois dans la station spatiale internationale. Travailler de la maison et y être confiné pour une pandémie s’apparente à leur expérience. Scott Kelley, astronaute américain, a décrit, dans un article publié dans le New York Times, que lorsqu’il était en orbite, il « dormait et s’amusait sur la job », 24 heures sur 24. Ce dernier suggère donc de travailler selon un rythme strict et de s’y tenir, pour éviter de se faire envahir par le travail ou les autres obligations. Affichez cet horaire au mur en y inscrivant même les loisirs et les obligations familiales.

De nombreux travailleurs autonomes sont plus productifs en soirée, surtout les parents de jeunes enfants, qui font un autre shift après lecture et dodo. D’autres préfèrent se lever aux aurores pour bosser pendant que tout le monde dort. Ces approches permettent de passer plus de temps avec la marmaille ou le conjoint quand on est professionnellement le moins productif : entre 15h et 20h. Pourquoi ne pas les tester pour trouver celle qui convient le mieux? Un entrepreneur discutera volontiers avec ses troupes de ses propres expériences en la matière.

Lire la 1e partie : S'organiser

S’amuser, c’est important

L’astronaute Kelley insiste sur l’importance d’aller faire un tour. Il parle d’expérience : on ne peut sortir de la station spatiale pendant des mois! Même si vous êtes en confinement, vous avez le droit de sortir pour vous délier les jambes. Faites-le.

Pas besoin d’aller loin : les experts de la lutte contre les maladies coronariennes et l’obésité suggèrent une marche ou une petite balade à vélo qui vous fera suer de 20 à 30 minutes, trois fois par semaine. C’est le temps d’instaurer pour toujours cette bonne habitude. Du moment que vous pratiquez la distanciation sociale de 2 mètres sur votre chemin!

Comme entrepreneur télétravailleur, je vous confirme que de pratiquer quotidiennement ce genre d’activité physique permet de décrocher du boulot. C’est le meilleur moyen d’être productif! On prend un certain recul et les idées se mettent rapidement en place au retour.

C’est aussi le temps de reprendre vos cours de piano (c’est possible avec FaceTime ou Skype), de lire ces romans reportés depuis des mois, de reprendre ce tricot oublié depuis dans l’armoire et même de retaper le vieux meuble qui attend au garage. Bref : pratiquez un passe-temps. Quitte à embarquer vos enfants. Les séries télé peuvent attendre.

Tenez-vous à jour

C’est important de suivre les nouvelles, ne serait-ce que pour établir quand vous relancerez l’entreprise lorsque tout reviendra à la normale. Ne cédez pas à la « covidangoisse » : toute pandémie a une fin, et elle approche!

Profitez-en pour rattraper vos lectures professionnelles. Consultez par téléphone les membres de vos réseaux professionnels ou d’autres entrepreneurs, y compris quelques-uns de vos compétiteurs. Tout le monde est dans le même bateau, mais certains s’en sortent mieux que d’autres. Sans partager vos secrets commerciaux, on peut apprendre beaucoup par ces échanges et… faire des affaires! De plus, le web regorge d’opinions d’experts, issus de sites et de médias spécialisés liés à votre domaine. C’est le temps de se mettre à jour.

Discuter avec son mentor

Plusieurs mentors profitent de la crise pour entretenir plus assidûment leur dyade. C’est une excellente idée. Mentorés et mentors pour discutent au téléphone chaque semaine s’il le faut, dans une pièce fermée. Une dyade, ça se vit en privé, coupé de ses proches. C’est une relation privilégiée et ça doit le demeurer.

Ceux qui se livrent à cet exercice l’affirment sans détour : la pandémie permet d’aborder des sujets inattendus, de faire le point sur soi-même et son entreprise. C’est une opportunité d’apprendre, de planifier des changements insoupçonnés dans sa vie et son entreprise, pour être davantage alerte, efficace, créatif, productif, heureux!

Lire la 1e partie : S'organiser

Attention aux réseaux sociaux

Lorsque vous travaillez, coupez-vous de Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et autres Tinder pendant que vous travaillez (sauf ceux de l’entreprise, évidemment). Enlevez les alertes. Les réseaux sociaux, c’est du loisir. Et ça bouffe beaucoup de temps. Conscientisez vos collaborateurs sur cette réalité.

Insistez auprès de votre équipe sur l’importance de se garder une petite gêne sur les réseaux sociaux, autant pour les comptes personnels que ceux de l’entreprise. C’est la première pandémie de notre génération : certains gèrent mal débordements et commentaires intempestifs. Vos collaborateurs sont aussi vos ambassadeurs. Ils ont une certaine responsabilité quant à l’image de l’entreprise.

Noter, communiquer

Pourquoi ne pas tenir un journal? Pas besoin de faire de la prose ou d’acheter un cahier en papier fait main. Une application de notes sur l’ordi ou le téléphone recueillera vos impressions en style télégraphique. Vous serez surpris des bienfaits de cet exercice, pour vous-même et votre entreprise.

C’est aussi le temps de se reconnecter avec vos amis et les membres de votre famille élargie. Si votre confinement est terminé, vous pouvez livrer la commande aux personnes âgées de votre clan ou celles qui habitent dans votre immeuble ou communauté. Vous pouvez instaurer une chaîne d’entraide : de nombreuses personnes souffrent d’isolement dans votre environnement. Vous impliquer vous fera du bien.

Lire la 1e partie : S'organiser

27 mars, 2020

Comment s’adapter au télétravail sous la Covid-19?

1ère partie: S’organiser


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

14 avril, 2020

5 conseils aux entreprises en ce temps de COVID-19


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

07 février, 2019

Accompagner un mentoré jusqu'à la fin de son rêve


${articleImageAtl}

23 juillet, 2019

Apprendre sur soi et sur son entreprise


#Entreprendre au quotidien #Entrepreneuriat #Mentorat #Mentorat
${articleImageAtl}

05 mai, 2020

En période de crise, choisissez-vous la survie ou la réinvention?


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}

14 janvier, 2019

Comment motiver ses employés


#Entreprendre au quotidien
${articleImageAtl}