Saut au contenu

À chaque étape son mentor

Justin Lortie, mentoré Mélanie Bordeleau, Réseau M Montréal

L’entrepreneur évolue, ses besoins aussi. C’est un aspect méconnu du mentorat d’affaires : on peut changer de mentor ! En fait, prendre un nouveau mentor est souvent une excellente idée pour se dépasser davantage.

Des mentorés et leurs mentors s’expriment sur ce sujet dans la vidéo « À chaque étape son mentor… », de la série « Challenger et Inspirer », produite par le Réseau M.

Mélanie Bordeleau, coordonnatrice du mentorat, Réseau M Montréal, discute justement de ce sujet avec Justin Lortie, mentoré, de Wedge. Elle aborde de front cette thématique : «Justin, tu as un mentor. Tu l’adores. Mais on travaille pourtant une transition vers un autre mentor…» Justin répond, simplement, de ne pas oublier qu’il y a toujours un mentor pour chacune des étapes dans une vie d’entrepreneur.

Marie-Claude Duquette, mentorée, des Imprimés Triton, est totalement d’accord : «Le but, dans la vie, c’est de toujours évoluer, personnellement et comme entrepreneur. C’est normal qu’à ce chapitre, notre parcours prenne une nouvelle tangente et que les besoins changent

En tenant compte de cette réalité, ce n’est pas parce qu’un entrepreneur a un mentor et que ça va bien, que c’est interdit d’en avoir un autre. «Un mentor, tu en as un pour la vie, mais tu peux en avoir plusieurs autres aussi. Il ne faut pas avoir peur d’aller vers une nouvelle personnalité, qui te fera voir autre chose», commente Mélanie Bordeleau

Pour Marie-Claude Duquette, avoir un premier mentor lui a permis de plus travailler les aspects initiaux de sa carrière d’entrepreneur, d’échanger sur les défis d’être une nouvelle entrepreneure, sur les embûches qu’elle pouvait rencontrer face à son positionnement au sein de sa propre entreprise. «Après un certain temps, j’avais évolué comme entrepreneure, justement parce que mon mentor avait fait un bon travail avec moi, dit-elle. Je me suis retrouvée dans la position où j’ai réalisé que j’avais besoin d’autre chose. Je voulais me faire challenger davantage, dans une autre direction.»

C’est à cette étape qu’elle a voulu changer de mentor. «J’ai demandé une nouvelle dyade avec quelqu’un qui allait pouvoir me questionner, qui allait me déranger, qui avait cette énergie pour me permettre de me dépasser, afin de devenir une meilleure entrepreneure», renchérit-elle.

Justin Lortie témoigne de son propre parcours : «Ce qui est fou, c’est qu’au travers de cette recherche d’un nouveau mentor, les mêmes angoisses refont surface. Surtout : est-ce la bonne personne qui va connecter avec moi? La bonne réponse, c’est oui.»

Positif, il conclut : «Il y a toujours quelqu’un dans le réseau qui va être ce bon mentor. Il faut avoir confiance.»

 

Une collaboration de Stéphane Desjardins.

22 août, 2019

Le défi d'être une femme entrepreneure


#Entreprendre au féminin #Entreprendre au quotidien #Mentorat #Mentorat
${articleImageAtl}

07 août, 2019

Quoi s'attendre de son mentor?


#Mentorat #Mentorat
${articleImageAtl}

05 août, 2019

Un entrepreneur "immigrant", pas si différent que ça


#Mentorat
${articleImageAtl}

23 juillet, 2019

Apprendre sur soi et sur son entreprise


#Entreprendre au quotidien #Entrepreneuriat #Mentorat #Mentorat
${articleImageAtl}

23 juillet, 2019

Canaliser ses énergies


#Mentorat #Mentorat
${articleImageAtl}